RADIO TELEVISION MOTAOG

La Voix de la Savane

TAMPIALIME/FOR …


Depuis vendredi 15 juillet dernier, circulent sur les réseaux sociaux des images et vidéos des bœufs tués dans la forêt de doungue (à la frontière Togo-Ghana) dans la commune de Tandjoare 2 , canton de tampialime

Les premiers commentaires ont évoqué plusieurs hypothèses sans jamais avoir une cause exacte de l’incident.

Dès les premières heures, notre rédaction a contacté des habitants de la localité et des sources officielles qui ont effectivement confirmé les faits mais parfois avec des chiffres inexacts .

Après quelques jours de travail de terrain et de recoupements, l’on peut comprendre un peu plus .

_CONFIRMATION DE L’ABATTAGE DES BOEUFS PAR DES SOURCES OFFICIELLES :

” Nous n’avons rien à vous cacher , il y a eu effectivement abattage des bœufs dans cette forêt frontalière avec le Ghana, tout simplement pour empêcher l’entrée et l’installation des troupeaux de bœufs chassés par le pays voisins (Ghana) pour des raisons que vous connaissez bien… Nous avons agi ainsi pour leur faire comprendre qu’il n’y a pas de place pour eux sur nos territoires…Nous avons voulu faire passer le message…”

_ CERTAINS BŒUFS APPARTIENNENT ILS À NOS COMPATRIOTES ?

Nous avons agi avec précision, on sait d’où ils venaient et nous nous sommes préparés pour les accueillir, s’il y a des bœufs de nos compatriotes, nous ne pouvons le confirmer tout suite mais le travail continue et on verra mieux bientôt…” nous ont déclaré des sources officielles sous couvert d’anonymat.

_ARGUMENTS REJETÉS PAR LES TRANSHUMANTS:
S’estimant victimes collatérales , certains transhumants brandissent les autorisations qu’ils auraient reçues de certaines autorités locales :

“Nous sommes des Togolais ,nous avons obtenu des autorisations dans nos préfectures et communes de départs avant de prendre la route…” disent-ils.

LA NUIT DE L’ÉVÉNEMENT :

“Dans la nuit de ces évènements, des inconnus venus du Ghana à moto-tricycles se sont accaparés de toutes les bêtes blessées et tuées” affirment les habitants.

LE GHANA INTERDIT LA TRANSHUMANCE :

Il n’est plus un secret pour personne, le Ghana fortement engagé dans la lutte contre le terrorisme et les conflits communautaires ces derniers mois a pris plusieurs décisions fortes en refoulant des réfugiés Burkinabè et n’affiche aucune pitié pour les transhumants surtout dans ses forêts. Des actions qui ont des impacts sur les pays voisins comme le Togo et Burkina Faso.

Il paraît dorénavant clair que les autorités Togolaises optent pour l’anticipation pour éviter au pays de revivre les évènements malheureux survenus dans le kpendjal il y a pratiquement un an déjà.

Depuis la première attaque terroriste dans les savanes, c’est la toute première fois que l’on entend parler d’un tel sujet dans cette partie de la préfecture de Tandjoare.

Bracool YENDABRE

Spread the love